Rando : Les vallées du Marcadau

mercredi 1er octobre 2014
par  Michel.B
popularité : 6%

Les vallées du Marcadau, Refuge des Oulettes de Gaube, lacs d’Estom, vallée de Lutour

Ouf ! Le départ fixé à samedi matin 5h est finalement avancé au vendredi soir. Bonne nouvelle pour ceux qui ne sont pas trop du matin. Patricia a proposé son petit appart de Cauterets pour passer la nuit et passe prendre Yann à Albi, puis Rémi à Gaillac avant de rejoindre Benoit à Toulouse pour filer tous les 4 dans la soirée vers notre destination. Jean-Clair et François nous rejoignent le samedi matin avec la tête de ceux qui se sont levés tôt. Nous, on a eu le temps de gouter à la Tourte aux myrtilles de Chez Gilou au petit-déj. Pas mal.

Samedi 27 septembre :

La montagne se réveille, le ciel est bleu, la journée s’annonce top. On passe déposer une voiture à La Fruitière pour le retour avant d’aller se garer au départ de notre rando : Pont d’Espagne. Notre petit groupe de 6 s’engage vers 9h15 dans la vallée du Marcadau puis avant d’atteindre le refuge Vallon on bifurque dans le Gave d’Arratille. Après quelques heures de marche, le lac d’Arratille scintille dans le soleil, un pêcheur tente sa chance : ce sera ici notre spot pour la pose pique-nique. Le digestif est déjà sur place : on trouve une petite flasque d’armagnac posée sur un caillou. Patricia a apporté des radis pour un régiment. On mange tous des radis. Poursuite de la rando vers le col d’Arratille à 2538 m. Sur le chemin une discussion s’engage avec une tribu de palois bien bavards. L’un d’eux, un météorologue très sûr de lui, nous annonce le maintien du beau temps pour le lendemain... On aura finalement du temps couvert et de la pluie ! Arrivée en haut, on prend la pose devant le Vignemale avec les pieds sur la frontière espagnole. Descente dans les cailloux puis remontée vers le col des Mulets. On atteint le refuge des Oulettes de Gaube vers 17h après 7h de marche. Il est plein comme un sac de randonneur, les 87 places sont occupées, on a bien fait de réserver. Un chirurgien suisse et son fils partagent notre table autour d’une délicieuse soupe de pois cassés et des tranches de roti de porc-riz. Benoit échange un cours de photo contre une partie de belote. On finit la soirée la tête dans les étoiles. Le gardien nous propose une animation astronomie avant d’aller se coucher.

Dimanche 28 septembre :

"Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt" mais fallait-il pour autant être les premiers du refuge debout ? Oui, avait décidée la majorité. Donc petit-déj à 6h30 et départ dans les premières lueurs de l’aube et de la frontale à 7h15. Objectif : dans un premier temps le refuge de Baysselance à 2h pour se boire un chocolat chaud. Dans la première ascension, devant le jour qui se lève, un isard se découpe en ombre chinoise sur la crête au loin. On n’est pas monté pour rien. Une demi-heure après la pause chocolat, Benoit réalise, mais un peu tard, qu’il ne supporte pas le lactose, mais vraiment pas. Il en sera quitte pour plusieurs arrêts techniques au fil de la journée ! Arrivé en haut du col des Gentianes, la tournée des lacs s’annonce mal : on baigne dans le brouillard, on cherche notre route, un isard nous passe devant à 25 mètres. On contourne le Lac Glacé à peine visible mais le brouillard se lève et révèle l’entendue d’eau mais il nous faut sortir les ponchos : la pluie arrive ! Tant pis, même sous la pluie les lacs rayonnent de leurs couleurs gris-bleu-vert. Le passage entre les lacs Couy puis des Oulettes d’Estom Soubiran est vraiment la plus jolie. La descente cassante et pierreuse du début laisse place à un paysage plus rond et herbeux pendant quelques temps, puis les cailloux reviennent. On descend prudents vers le Lac d’Estom, c’est glissant. On grignote rapidement avant d’atteindre le refuge d’Estom. On fera la dernière partie, le gave de Lutour, sous une pluie fine et au pas de charge, on ne traine pas. Arrivée au parking à 16h30, tout le monde a les mollets bien fermes, ça fait quand même plus de 8h30 qu’on marche. L’altimètre indique 2400 m. de dénivelé positif pour les 2 jours. En repartant, on ne manque pas de faire le plein de Tourtes chez Gilou, puis direction la maison.

Yann W.

DIAPORAMA


Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 16 octobre 2017

Publication

691 Articles
77 Albums photo
3 Brèves
5 Sites Web
4 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
85 hier
215942 depuis le début
32 visiteurs actuellement connectés