Rando sportive : Arête St Martin ( Caroux)

mardi 8 avril 2014
par  Michel.B
popularité : 12%

ARETE de St MARTIN de l’ARCON

Week-end Caroux avec pour un petit groupe escalade un peu ventée au Rocher école Georges Vergues le samedi puis groupe plus imposant de 10 personnes le dimanche pour une belle rando sportive : l’arête de St Martin de l’Arçon.

Parmi nous une candidate motivée (mais déçue) pour le baptême de l’air en montgolfière proposé par Nicolas. Et déçue aussi de ne pas trouver de bar à St Martin pour un petit café matinal ! Après le poisson d’avril, place donc à l’arête ! Magnifique journée ensoleillé avec un vent qui s’est enfin calmé, l’été de la Saint Martin bien avant l’heure peut être ! Nous attaquons par un sentier qui chemine dans les châtaigneraies par une succession d’escaliers et de passages à travers de nombreuses murettes. Le premier pas d’escalade au pied de l’arête laisse croire à certains qu’elle pourrait bien leur rester en travers de la gorge : mise dans l’ambiance dès le départ ! Cet attrayant parcours est sans réelles difficultés mais les mains sont malgré tout souvent bien utiles ! Au fur et à mesure de l’ascension un magnifique panorama se dévoile au Sud avec la Vallée de l’Orb, les Avants-Monts, la plaine biterroise jusqu’au littoral et même les Pyrénées. Avec l’agrément de l’escalade le dénivelé s’engrange sans s’en rendre compte. Pas de balisage, juste quelques cairns déci-delà pour éviter les plus gros ressauts. Mais après notre passage cet itinéraire est désormais balisé en rouge ; merci à Suzanne d’avoir donné de sa personne et de son sang tout au long de l’ascension pour ce nouveau tracé baptisé « Le Sang de Suzanne » et côté A+

Tout le monde a bien géré cette montée, réservée à l’élite des randonneurs d’après le guide, il faut bien le dire ! Je ne voudrais pas mettre les pieds dans le plat mais petite suée tout de même avant de poser le pied sur le plateau ; le bout de cape proposé par St Martin s’avéra inutile dans ces conditions. Arrivés à la table d’orientation, impression de vide grenier avec d’innombrables groupes installés partout pour le casse-croûte. Nous sommes aussi passés à table où nous sommes encore plus efficaces que sur les arêtes. Et avec le petit rosé de Janine… le pied ! Retour par le magnifique Sentier des Gardes construit par les services de l’ONF (d’où son nom) et fraichement relooké. Vue panoramique sur le Minaret et le Roc de Peyris. Passage entre la Petite Suisse et le Roc Marre et retour à St Martin par un chemin de traverse peu connu mais sympathique.

A l’arrivée, n’ayant plus les moyens de faire une sanquette, c’est une bonne fouace que nous fait déguster Suzanne pendant que les Michel nous montrent avec une élégance extrême que l’homme est un intermédiaire entre le ciel et la terre avec une séance de Tai-chi impressionnante. Traditionnel arrêt au bar de St Pons envahie par une horde de motards et discussion pour savoir qui ferait le compte-rendu, sachant que c’est beaucoup plus objectif lorsque ce n’est pas l’organisateur ! St Martin s’était retrouvé évêque de Tours sans son consentement et c’est par le même procédé que je me retrouve à rédiger cette homélie que je conclurais par un peu de culture qui ne peut pas faire de mal à un cafiste primaire : Un jour, voyant des oiseaux pêcheurs se disputer des poissons, Martin explique à ses disciples que les démons se disputent de la même manière les âmes des chrétiens. Et les oiseaux prirent ainsi le nom de l’évêque ; ce sont les martins-pêcheurs ! Heureusement ils nous ont laissés l’arête !

Michel M.

DIAPORAMA

Pour sourire :

IMG/flv/MVI_0990.flv

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 23 novembre 2017

Publication

702 Articles
77 Albums photo
3 Brèves
5 Sites Web
4 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
87 hier
220346 depuis le début
16 visiteurs actuellement connectés