Rando : Quelque part le Cantal...

lundi 28 octobre 2013
par  Michel.B
popularité : 5%

- Quelque part le Cantal...

Cantal ...nom d’une montagne sanctuaire : édifice strato volcanique vieux de 30 millions d’années un département Français ancré dans la région Auvergne comme une racine de gentiane dans le sol des estives le fromage deux fois millénaire dont l’AOC exige la richesse des herbages, le savoir faire des hommes et la lente maturation des caves...

Ce samedi 26 octobre sur le GR 400 de la pyramide du Puy Mary ( 1787m) où l’œil s’égare vers les vallées toutes proches aux pelouses luisantes sous ce soleil automnal, parsemées d’éboulis, de burons, de rivières vivaces, repère de beauté et d’immensité ...vers l’échine escarpée du Peyre Arse à l’éperon pointu du Griou ; brèche de Roland et cols dont les noms chantent : Téton de Vénus, Cabre, Rombière...nos regards se perdent sur des lointains baignés de lumière tendre...tandis que les ombres envahissent le fond de la vallée, la lumière dorée joue longtemps encore sur les cimes et les feuillages...murmure des torrents et des sources ...burons burinés repliés sous leur toit fermant les écoutilles et patientant seuls au milieu de la montagne, attendant le printemps et entendant déjà les sonnailles des vaches qui montent sur le chemin avec les aboiements des chiens...

Gîte d’étape vert azur niché au cœur de Mandailles, pour nous, seuls, 5 randonneurs...le fumet de la cuisine de Francis embaume nous annonçant un départ vers le voyage du goût, les saveurs se mélangent, vin de Crépy ( vin savoyard empli de fraîcheur et de pétillance), doux velouté de potiron préparé par Claude, fondant au chocolat...les papilles sont en éveil.

Douce nuit où nous avons la possibilité de dormir une heure de plus, déjeuner aux doux parfums des confitures maison de Claude et de Suzanne, odeurs et saveurs du pain grillé, le village s’éveille dans une douce brume matinale, dans un flot cotonneux.

Nos pas nous conduisent vers St Cirgues de Jordanne pour sillonner les sentiers de la Flandonnière et le Roman de la Jordanne...l’eau est partout présente, donnant la couleur et le mouvement, franchissements de gués...de passerelles ...là serpentant en méandres paresseux dans des herbages habités de vaches salers à la robe acajou, avec leurs cornes en forme de lyre, animant la vallée avec leurs clarines. Sentiers nous entraînant dans des sous-bois parés de couleurs pourpres, ruisseaux innombrables courant sous les frênes dont le murmure vous accompagne jusque chez vous. Cueillette automnale de cèpes, de noix pour agrémenter un déjeuner en Pays Albigeois...

Dans la contemplation de ces lointains, dans la musique des sources, pour nous 5 naquit une certitude : nous reviendrons ensemble sillonner ces montagnes,ce pays de sensations où tout au long de ces deux jours, l’émotion a balisé le chemin...pour ceux qui aiment s’arrêter, regarder, ressentir et trembler aux sons de la musique d’un ruisseau de montagne !

Cécile


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 21 septembre 2017

Publication

685 Articles
77 Albums photo
3 Brèves
5 Sites Web
4 Auteurs

Visites

108 aujourd'hui
91 hier
213036 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté