Escalade dans le caroux (grande voie)

mercredi 26 juin 2013
par  Michel.B
popularité : 4%

DIAPORAMA Photos de Benoit G.

DIAPORAMA Photos de Michel M.

Bon allez ! Je m’y colle ! Pour vous dire que ce fût un super week-end. Il y eut le samedi sept grimpeurs dont une, elle a honoré la gent féminine par sa grâce et sa volonté. Nous avons débuté par une mise en jambe sur le secteur de la Georges Vergues, puis après le repas les cordées se sont dispersées (c’est le moins que l’on puisse dire !) sur différentes voies de la Tour Carrée d’ Aval. Les retours de ces escalades ont été tout aussi différents... et animés par Santiago d’un optimisme sans faille. La soirée sur le parking du Verdier à débuté par un apéritif gastronomique approvisionné par Benoît et Michel (foie gras et blanc doux), les saucisses grillés et la pasta-bollo de Nicolas ont comblé les carences en sucres lents, enfin le dessert d’Elsa avec ses cerises et une tarte aux pommes terminant le repas. L’intervention de la gardienne du parking aurait pu gâcher la soirée, nous signalant que de faire du feu juste à côté d’un panneau était osé, mais c’était sans compter sur la présence d’esprit de Santiago qui lui fît remarquer la mention « Attention au feu »et non pas « feu interdit » la laissant pantoise. Elle nous fît craindre une descente de Gendarmerie dans la nuit, mais on ne pouvait y croire tant le parking c’était transformé en campement, nous étions des dizaines... Pourquoi pas organiser les choses (où es tu mon refuge CAF ?) plutôt que de les combattre ? Le lendemain matin, départ pour une destination ventée. Nous étions DIX ! Cinq cordées ! L’arête des Charbonniers en amuse-gueule a permis à certains de trouver leur marque. Le vent ne nous découragea pas et c’est avec un entrain général que tous sommes montés enchaîner la Vialat. Là sur la première partie les cordées avançaient de concert, puis on ne sait pourquoi un des grimpeurs tomba sur un « bec » et non pas DU bec ! Petit arrêt, ce qui permit aux cordées arrivées en haut de se raffraichir les parties sensibles (Patrice...) Un long rappel de 40m en plein col et la descente dans un itinéraire « Carousien » nous posa sur le chemin d’Heric juste au pied de la Georges Vergues . Bravo à tous (et toute) pour avoir grimpé en tête, en second, tiré le rappel (aïe, ouïlle).

A la semaine prochaine, François.


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 21 septembre 2017

Publication

685 Articles
77 Albums photo
3 Brèves
5 Sites Web
4 Auteurs

Visites

108 aujourd'hui
91 hier
213036 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté