Désert et chapelles de St-Ferréol

mardi 26 mars 2013
par  Gil
popularité : 6%

En ce dimanche des rameaux, ils étaient 5 pèlerins partis pour faire le tour des chapelles de St-Ferréol et de leurs légendes. Départ de l’Abbaye St-Benoit d’En Calcat où sévissent encore une soixantaine de frères bénédictins puis tout le monde s’est déshabillé … dans le brouillard à cause d’une rude montée au sommet de laquelle la chapelle St Ferréol nous apparut. Elle fut édifiée après la seconde guerre suite à un vœu de la population. Puis ce fut pour nous une longue traversée du désert de St-Ferréol, là où Stapin vivait en ermite… et enfin le voile se déchira, nous laissant découvrir ce formidable belvédère sur la plaine de Dourgne. Ensuite beau passage en corniche au-dessus de l’immense carrière de St-Chipoli, toujours en activité (la carrière, pas St-Chipoli ! ) A ne pas confondre avec Cipollini (Mario), le légendaire sprinter des années 90. La vision au loin de ce qui nous sembla être une vierge nous fit accélérer le pas tout en déblatérant avec Robert les plaisanteries habituelles sur le sujet ! A la sortie d’un désert nous aurions aussi bien pu blatérer. Notre déception fut grande en découvrant St-Stapin en lieu et place de la vierge attendue ! Il faut dire que la région de Dourgne, si elle manque un peu de commerces et d’usines, regorge de saints puisqu’ils ne sont pas moins de quatre ! Donc St-Stapin spécialiste des maladies des troubles de la locomotion, (donc utile pour certains cafistes) mais aussi capable de régler les problèmes de fécondité : pour avoir des enfants il suffit de toucher le verrou de la chapelle ; nous nous en sommes donc bien gardés, connaissant les problèmes qui en résultent ! Le deuxième est St-Ferréol qui était bouvier,( ce dont tous les profs rêvent) Il a donc une chapelle mais aussi un lac, ce qui est plus pratique pour les activités nautiques ! Le troisième St-Macaire était ermite. L’oratoire de Mougnès lui est dédié. C’est là que nous avons déballé nos casse-croûtes dans ce lieu sympathique près de la fontaine sacrée où venaient se laver les malades. Il faut bien avouer que nous n’avons pas gouté à cette eau, préférant confier notre âme à St-Chinian ! Le quatrième est St-Hippolyte (ou Chipoli) un soldat romain que l’on prie contre les méfaits du vent d’Autan (voir état des vrais tarnais !) et qui a donc donné son nom aux Carrières de la Montagne Noire. Retour sur Dourgne et ses arcades en sentant le printemps arriver avec ces premières fleurs et 2 beaux coqs heureux comme des rois avec toute une basse-cour à leurs basques. C’était une vraie journée pèlerinage pour Robert avec pour terminer la visite du Couvent Ste-Scholastique où il y a plus de 30 ans il délivrait la bonne parole informatique devant un parterre de jeunes nones ébahies avides de travaux pratiques sur le maniement de la souris ! C’est tout ému, comme un ado timide, qu’il prit des nouvelles de Sœur Marie-Christine, restée dans sa mémoire et toujours présente en ces lieux. Ce devait être une élève docile et appliquée comme on en fait plus ! Sauvés par notre foi, la pluie annoncée pour toute la journée n’est arrivée qu’au moment de reprendre les voitures ! Une bonne petite journée sympathique quoi ! Quelques chiffres : 5 saints – 1 abbaye – 1 couvent – 1 chapelle – 1 oratoire - 17Km en 6h50, arrêts compris – 620m de dénivelé (mini 240m et maxi 600m) - Pas mal ma foi !

Michel - 24-03-13

DIAPORAMA


Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 16 octobre 2017

Publication

691 Articles
77 Albums photo
3 Brèves
5 Sites Web
4 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
85 hier
215942 depuis le début
32 visiteurs actuellement connectés