REVEILLON à AULUS les BAINS

jeudi 10 janvier 2013
par  Michel.B
popularité : 5%

REVEILLON à AULUS les BAINS

C’est en passe de devenir une tradition, chaque année le CAF d’Albi se délocalise pour aller fêter entre copains le réveillon sous des cieux plus neigeux. Cette année nous étions 18 bien décidés à terminer l’année ensemble au gîte « Le Presbytère » à Aulus-les-Bains. Un 19ème est même arrivé à quatre pattes et en laisse !

Le premier jour une petite rando « sans neige » nous permit d’admirer la belle cascade d’Ars. Rien à voir avec le pèlerinage du curé du même nom comme le démontre la suite de la sortie ! En effet à la redescente tout le groupe fit preuve d’un flagrant manque d’attention et passa sans la voir devant une des légendaires vulves qui fleurissent dans les Pyrénées depuis l’exposition de l’Affabuloscope du Mas d’Azil. Un seul la vit, heureusement muni d’un appareil photo pour en rapporter la preuve ! Et les habituelles mauvaises langues de proclamer que la découverte n’était pas due à sa vue mais à son odorat !

Le deuxième jour les choses sérieuses commencèrent lorsque la pente gelée se raidit en direction du Port de Saleix. L’expérimenté Robert en profita au plus fort de la déclivité pour dégainer son piolet et user de sa corde comme d’un lasso ! Adroit comme un cow-boy il parvint immédiatement à en « pécho » une parmi les 7 qui transhumaient vers le sommet ! Et c’est ainsi que la brebis un temps apeurée atteignit le point culminant sans soucis au bout de la corde de Robert qui sait comment s’y prendre avec les femmes ! Après un bref conciliabule au Port de Saleix, Patrick fut désigné volontaire pour accompagner un groupe jusqu’au Pic de Girantes pendant que d’autres battaient en retraite en direction du plateau de Coumebière pour y découvrir un village d’estives avec une sympathique cabane.

Temps magnifique le 3ème jour pour terminer l’année en beauté du côté de Guzet-Neige. Direction le Cirque de Gérac par une piste facile mais pas dénuée d’intérêt puisque nous avons eu le rare privilège d’assister à une transhumance de têtards qui redescendaient une falaise verticale entre le rocher et la glace, la tête en bas donc, ce qui ne doit pas être évident ! Au contact des plus érudits, ce fut l’occasion pour certains de parfaire leur connaissance de la faune pyrénéenne et les questions intelligentes fusèrent comme dans les salles de classe il y a très longtemps : « Est-ce que le soir ils remontent en haut de la falaise ? Est-ce que la grenouille est descendue en premier ?… » Evidemment l’un des cancres voulut casser la glace pour les voir de plus près ! Heureusement vite stoppé par une bonne élève qui s’écria : « Arrêtes ! Tu vas les tuer ! » Certains y virent même une similitude avec une course de spermatozoïdes ! Passé cet intermède culturel, nos raquettes nous menèrent au sommet du Pouech de Gérac, petit dôme débonnaire qui ne nécessita pas l’usage de la corde de Robert ; une autre méthode, aussi nouvelle que révolutionnaire, fut testée avec succès pour assurer certains à la descente : le chant délivré par la voix harmonieuse d’Henri au rythme des raquettes ! Et ça marche ! A vérifier quand même dans un couloir pentu et en glace ! On a craint le pire lorsque Patrick, croyant bien faire, voulut lui aussi aider de sa voie. Heureusement la montagne était bien purgée depuis quelques jours sinon gare aux départs d’avalanches ! Bon, on ne craignait rien, on avait les ARVA… dans la voiture ! Ce qui peut être utile pour retrouver la voiture un lendemain de réveillon ! Henri n’allait pas s’en tenir à ce premier acte de bravoure puisque sur le chemin du retour il allait sauver une famille entière et leur véhicule qui s’apprêtaient à faire une chute fatale dans un ravin ! Les membres du bureau présents ont donc décidé de demander pour lui la Médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement ! Et je suis sûr que son fondateur, Louis XVIII sera fier de notre Henri IX digne successeur d’Henri VIII dit Barbe-Bleue !

Vous imaginez bien que toutes ces émotions ont aiguisé nos appétits qui déjà n’avaient pas besoin de ça ! Et là place au Chef Francis qui nous régala… comme d’habitude ! Il y avait du foie gras pour 40 mais à 18 nous avons tout fini ! En guise de trou Normand… (le Président ne va pas le croire) atelier de révision des nœuds lancé par… devinez ! Robert ! Sa maitrise du nœud de chaise impressionna l’assistance …médusée ! Et avant la soirée dansante, la corde s’avéra encore très efficace pour « pécho » pour celui qui est capable de danser la valse sur une musique de rock ! Patrick nous fit le coup du cabestan et du demi… Bon moi je vois bien un demi ce que c’est mais le reste j’ai oublié ! La soirée se prolongea jusqu’en 2013 avec aux manettes le DJ Henri, c’était décidément son jour de gloire !

Merci à tous pour votre implication et votre bonne humeur ! On recommencera !

Michel M.

DIAPORAMA

Vous pouvez voir d’autres photos dans l’album du site en cliquant sur l’onglet "Galerie" de la page d’accueil ou ICI


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 21 septembre 2017

Publication

685 Articles
77 Albums photo
3 Brèves
5 Sites Web
4 Auteurs

Visites

108 aujourd'hui
91 hier
213036 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté