Queyras en ski de rando.

mardi 13 mars 2012
par  Gil
popularité : 6%

Soit en étoile, soit en raid le Queyras est un magnifique terrain de jeux !Après un voyage retardé pour cause de conditions météo douteuses, nous ( Bernard, François M., François G.)avons pris nos quartiers dans le gîte des « bons enfants »à Brunisard dans le col de l’Izoard. Dans la soirée nous apprîmes que de la neige était tombée en abondance dans le secteur d’Abriés. Le Mercredi nous sommes donc montés vers le pic Ségure à partir de Ristolas, et même si dans le bois la trace était déjà faite dés les premières pentes il fallut se relayer pour assurer un petit train tant la couche de neige était épaisse. La prudence nous arrêta 110m sous le sommet dans des pentes plus raides. La descente dans cette poudre fraîche nous ravit. Le soir un groupe de trois de plus (Vincent, Denis, Jean-Clair) nous rejoint. Le Jeudi pour régler les montures, nous sommes partis de Arvieux (le Coin) pour monter vers le col des Rousses et basculer sur les chalets de Clapéto, repas, remontée vers le pic de Challanches d’où nous avons eu malgré un plafond bas une vue à 360° et la ville de Briançon tout en bas. Retour à la station de Brunisard par un beau vallon et les pistes de ski de fond. Vendredi, après avoir réservé deux nuits pour ce mini raid et pris des conseils auprès de gardiens de refuge nous avons laissé les voitures au pont de Lariane. Remontés vers le vallon de Clausis et atteint le sommet des Sagnes Longues, mais contrairement à ce qui était convenu, la descente du col des Sagnes (sans neige)et la traversée du plateau de la Blanche ne nous séduisent pas et c’est dans une neige fraîche que nous retournons dans la vallée du col d’Agnel. 1000m pour rien mais le plaisir de surfer sur la poudre. Un heure et demi plus tard on s’arrête pour manger au refuge Agnel, et la vue de la gardienne faisant la vaisselle court vêtue nous redonna des forces. Bonne trace de Denis dans de la profonde pour atteindre le col et basculement dans une purée de pois de classe internationale. C’est au GPS que l’on trouvera un passage délicat pour rejoindre le bon vallon et l’éclaircie qui suivit nous amena jusqu’à Chianale. Arrivée tardive, 18h, froid de canard mais que c’est beau ces villages italiens ! Il était temps de goûter au confort « del laghi blu ». Lendemain Samedi, redémarrage skis aux pieds devant le gîte de Christina qui nous a accueilli avec tout son talent. On suivra le vallon nous menant au col Longuet par les granges d’Antolina. Descente vers Maljasset. Le repas se fera trop bas et le départ dans un vallon ne durera pas très longtemps, juste assez pour de laisser les GPS départager ceux qui doutent de ceux qui sont sûrs. Reprendre le bon chemin pour arriver sur une arête qui va à nouveau semer le doute, recarte, reGPS,palabres. Sûr, le col de la Noire est derrière ! Enfin ce sacré col ! Mais que la neige fût bonne, 500m de délices plein Nord. Nuit à la Blanche. Dimanche, levés tôt pour cause match de rugby, d’autres diront que c’est pour avoir de la bonne poudre derrière le col de l’Echassier ??? On se fait en passant le Caramantran (Carême) pour se mettre en jambes, remontée au col de Chamoussière, et là descente dans la plus belle neige de la semaine ! Passage au nouveau devant le refuge Agnel, mais on est pas rentrés... Grimpette au col de l’Echassier et là mauvaise pioche, la neige tant attendue nous fît faux bond, dure, croûtée, lourde, on passera vite pour revenir par le col Vieux dans le vallon nous ramenant au point de départ. La visite de Saint Véran se fera avant le match que l’on verra dans le seul endroit ayant une télé publique. Nuit au « Chant de l’alp », accueil jeune et sympa. Lundi, dernier galop, les Marcellettes. Montée rapide, tout le monde t’as une de « ces frites » ! Arrivés sur l’arête, la pente Sud juste revenue, nous tend les bras. Allez hop on fonce 300m et je te remonte sur l’arête et je te redescends dans une pente raide qui ne laissera pas un souvenir impérissable. Retour groupés vers les voitures et fin de notre périple dans le Queyras . Les dénivelées quotidiennes étaient en moyenne de 1500m. Les distances parcourues allaient de courtes à très longues. Les soirées étaient animées et gastronomiques. Que du bon temps !

DIAPORAMA


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 23 novembre 2017

Publication

702 Articles
77 Albums photo
3 Brèves
5 Sites Web
4 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
87 hier
220346 depuis le début
16 visiteurs actuellement connectés